Adam de Lichana

Sensei
Brief info

6e Dan
Représentant de la Ki Federation

1.Nom, occupation

 

Adam de Lichana,  journaliste

 

 

2.Quand avez-vous connu le ki aikido?

 

En septembre 1992.

 

3. Comment avez-vous découvert le ki aikido ?

 

Durant une période de déprime suivie d’une analyse, mon psy m’avait alors conseillé de reprendre l’aïkido, que j’avais commencé à l’âge de 17 ans et arrêté quelques années plus tard après m’être cassé la jambe au ski. Un  ami comédien, Olivier Morançais, qui était un des premiers inscrits de l’Afka, pratiquait au dojo de Laumière, juste à côté de chez moi. Je l’ai rejoint.

 

 

4. Expérience des arts martiaux ? De l’aikido ?

 

Trois années avec l’Aïkikaï. Mon professeur, Georges Espargillière, était un ancien élève de Sensei Noro.

 

 

5 . Pourquoi pratiquez-vous ?

 

La pratique est pour moi une hygiène de vie physique et mentale.  Elle me permet de rester “affuté”, de garder de bons réflexes, de rester dans le partage et la transmission.

 

 

6. Quel est votre rôle dans la création de l’Afka ?  

 

Sensei Saleem Ebrahim, qui avait créé l’Afka et dont j’étais l’élève, m’a d’abord demandé de l’assister de temps à autres (j’étais alors ceinture marron), puis de devenir son assistant régulier et enfin de le remplacer à la tête de l’Afka quand il a choisi de quitter l’association pour se donner à plein dans la Communication Non Violente (CNV)  qu’il considérait à juste titre comme le pendant du Ki Aïkido mais en mode verbal.

 

Alors 2e Dan, je me suis retrouvé du jour au lendemain en charge de l’Afka en tant que Président, mais aussi comme seul enseignant en charge de trois cours par semaine, et également de la communication et des relations avec les services des sports de la mairie de Paris. Full time job en plus de mon boulot de journaliste, puis de directeur de rédaction ^^

 

 

7.Quels sont vos liens avec la Ki Federation of Great Britain ?

 

Quand je suis devenu Président en charge de l’Afka, je suis devenu aussi ipso facto le représentant de la Ki Federation à Paris. Une charge en partie chronophage , mais que j’ai toujours tenu à exercer avec sérieux 😉  Je veille avec les autres anciens profs à transmettre et à rester au plus près de ce qu’on m’a enseigné à la Ki Fed.  Ce qui ne m’empêche pas d’y ajouter ma personnalité 🙂

 

 

8.Qu’est-ce que le ki pour vous ?

 

Une énergie vitale qui circule en chacun de nous et fait lien avec ce qui nous entoure.

 

 

9.Qu’est-ce que le ki aikido pour vous ?

 

Un art d’être et de se comporter au quotidien. Déjà au dojo, mais aussi et surtout dans la “daily life” comme le préconise Sensei.

 

 

 

 

10. Ki aikido ou ki aïkido ?

 

“Definitely” Ki Aïkido car nous vivons en France 😉  Et “une” Dan, comme l’ont toujours dit  les Fédés de Judo et autres arts martiaux en France.

 

 

 

11. Vous avez deux minutes pour présenter le ki aikido, que faites-vous ?

 

Je parle de nos tests, de ce qu’ils montrent de nous et nous permettent. Je montre en général celui du bras impliable, à mes yeux le plus parlant.

 

 

12.Connaissez-vous des articles (journaux, internet) qui parlent de ki aikido ? de l’afka ?

(liens, scans, originaux, thèses, travaux de recherche, …) en français ou anglais.

 

Tu as déjà mes réponses sur ce point.

 

 

13. Lien avec le ki aikido dans les années…

 

70 : élève à l’Aïkikai

 

90  Elève de l’Afka en 92

 

98 : prof principal

 

2004 : suite à une dépression, je choisis d’arrêter d’enseigner car ayant perdu ma sérénité, ma confiance en moi  et donc ma coordination  Je ré-enseigne après le départ de Daniel Derrien qui m’avait remplacé. Nous formons le Collège des enseignants de l’Afka et  je redeviens le représentant de la Ki Fed en 2008.

 

2017  : 6e Dan

 

 

14. Qu’est-ce que le ki aikido vous apporte ? En quoi utilisez-vous le ki aikido dans la vie quotidienne ?

 

Je dirais qu’il m’apporte d’abord une sérénité physique et qu’il contribue à ma sérénité existentielle. J’applique plus particulièrement ses principes dans les moments de stress.  Je l’utilise dans la vie de tous les jours en faisant miens les principes que nous affichons dans nos dojos : rester léger, détendu, centré, me mettre à la place des autres et les respecter, etc.

 

 

15. Comment faites-vous connaître le ki aikido autour de vous ? 

 

Discussions, réseaux sociaux